De quel siège êtes-vous?

Le choix de votre siège est-il important pour vous? Ceux qui répondront non sont des perles rares. À l’origine, on faisait la demande à la gentille hôtesse au comptoir d’enregistrement. Aujourd’hui, la majorité des compagnies vous offre le choix du siège, de l’achat de votre billet jusqu’à l’enregistrement. Seules les low-cost vous le proposent en option payante ou vous l’imposent. Un choix tellement important qu’un site comme SeatGuru vous renseigne sur le type avion et la configuration cabine de votre vol pour mieux vous orienter. Selon votre personnalité, vos besoins, vos habitudes, mais surtout la longueur du voyage, vous préférerez être installé aux issues de secours, côté hublot ou couloir et éviterez le siège central ou encore la proximité des toilettes et galleys.

 IMG_1397Le hublot pour les solitaires

Vous êtes un peu rêveur et ça tombe bien, le hublot est le partenaire idéal pour une sieste. Mieux qu’un conjoint, calez votre coussin contre lui il ne bougera pas. Vous dormez tellement bien que vous ne nous entendez pas passer pendant le service, jusqu’à ce que votre voisin vous réveille en trois coups de coude. Être assis côté hublot, ça veut aussi dire que vous êtes le responsable officiel de son ouverture et fermeture en cas d’extrême urgence. Si la cabine est peu éclairée voire en vol de nuit, vous ne vous ferez pas d’amis en laissant le cache hublot ouvert. Vous aimez donc le côté fenêtre et n’avez pas peur de rester assis pendant dix heures de vol. Gens du hublot, on pense beaucoup à vous, surtout les vols de nuit quand vos voisins dorment et que vous voulez un verre d’eau ou aller aux toilettes. Pour le verre d’eau, nous sommes là, pour les toilettes, j’en ai vu escalader les sièges avec souplesse et élégance, mais ne vous blessez pas pour ça!

IMG_3286Vous choisissez le hublot pour la vue et vous avez bien raison. N’oubliez pas d’emporter votre appareil photo pour immortaliser le coucher de soleil et restez toujours à l’affut, vous pourriez apercevoir un autre avion ou même voler au dessus d’un volcan en éruption.

Le centre, oh non!

Qui choisit le siège central? Personne. Ah si, la fatalité! En couple, sur un triplace, on s’y retrouve forcément. Ou alors tout le monde a choisi sauf vous. Ou bien, vous aviez choisi le hublot ou le couloir et l’ordinateur a modifié votre requête. Pour quelqu’un qui a l’habitude de voyager, un fréquent flyer, il est synonyme de punition, que ce soit en classe éco ou en business. Autant s’assoir au hublot, penseront-ils. Comment déplier son journal en paix? Les tablettes électroniques les remplacent au grand dan des syndicats d’imprimeries.

Comment gagner la bataille de l’accoudoir? FullSizeRenderAllez faire un tour sur Soarigami, une start-up américaine a trouvé la solution avec ce gadget dépliant que vous pourrez fixer à votre accoudoir en un clin d’oeil! Disponible début 2015, prévoyez-en deux si vous êtes au milieu.

 Mais rien à faire, c’est décidé, vous voulez changer de place. Malheureusement pour vous aujourd’hui, la cabine est complète. Vous vous résignez et vous faites la promesse que ça n’arrivera plus jamais. En signe de désespoir, vous dépliez votre tablette, posez votre tête dessus et tentez la sieste. Rien à faire, sauf peut-être discuter avec vos compagnons de voyage. Finalement, vos voisins sont sympathiques et vous êtes sympa aussi. Du coup, vous prenez soin de votre voisin du hublot. Vous échangez vos coordonnées et lui racontez votre vie car vous savez que vous n’allez plus jamais le revoir. Toujours volontaires pour nous faciliter le service, au milieu, c’est les gentils, on vous aime.

 Le couloir, le choix du plus fort 

C’est le siège favori du frequent flyer, les navigants y compris! Vous l’avez forcément choisi, vérifié, re-vérifié à l’impression de votre carte d’embarquement. Au couloir, vous pourrez faire ce que vous voulez: vous lever pour marcher un peu, allonger la jambe dans le couloir (attention à nos trolleys!), ouvrir et fermer le coffre à bagages à volonté…et par dessus tout, vous multipliez vos chances de quitter l’avion plus vite que tout le monde! Vous êtes un organisé, un vrai pro, au top départ dès que le dông de la consigne retentit, vous êtes déjà à ma porte! Et j’oubliais, vous pourrez aller aux toilettes sans demander au voisin. Vous êtes libre. Cela dit, pour les toilettes, certains préféreront être le plus loin possible et d’autres voudront absolument voyager à proximité, si vous voyez ce que je veux dire…

Vous êtes heureux aussi parce que vous étiez au milieu tout à l’heure et l’hôtesse vous a trouvé un siège libre côté couloir. Ou alors, vous étiez assis au milieu et n’ayant vu personne venir, vous vous êtes subrepticement décalé pour plus de confort. Ne vous inquiétez pas, on viendra rarement vous demander de changer de siège, on sait à quel point vous y tenez.

Les issues de secours

Ce sont les places les plus convoitées. Beaucoup de candidats et peu d’élus! Il faut vous y prendre longtemps à l’avance car les premiers arrivés seront les premiers servis. Mais attention, ces places ne seront jamais attribuées aux enfants et aux adultes voyageant avec un bébé. Si vous êtes installés près d’une porte ou une issue d’évacuation, nous vérifierons aussi que vous acceptez de nous aider en cas de force de majeur et avons le devoir de faire un petit briefing sécurité. On vous conseille parfois de vous installer à proximité des ailes car c’est l’endroit où l’on ressent le moins les turbulences. Mais les ailes se trouvent forcément au niveau d’une issue de secours donc si vous avez peur en avion, sachez faire le meilleur choix pour vous. Vous pourrez refuser de vous y installer et nous ferons le maximum pour que vous soyez à l’aise. D’ailleurs, si vous avez des craintes ou voyagez avec une personne qui en a, je vous invite à toujours prévenir l’équipage. Les habitués qui connaissent notre briefing y auront droit à chaque fois car ça nous permet de faire entendre l’information aux passagers qui vous entourent et ainsi, si vous vous trouvez en incapacité de réagir, ils pourront vous aider. C’est donc pour cela que si vous avez le pied dans le plâtre, ou tout autre maladie qui vous diminuerait physiquement, on vous demandera de changer de siège. Pouvoir repérer cela est parfois une tâche délicate. Les personnels au sol font en sorte de vous sensibiliser là-dessus mais comme vous êtes de plus nombreux à vous enregistrer et choisir votre siège en ligne, vous n’avez pas toujours le temps de prêter attention à ces conditions. Pour les personnes à mobilité réduite ou encore les femmes enceintes, ces contraintes peuvent être mal comprises. J’ai déjà eu l’occasion de prendre un petit ventre rond pour une grossesse et je peux vous dire qu’après cela, même en se confondant en excuses, on a envie de se cacher dans son trolley!

Pour terminer sur une autre note amusante, je vous propose cette vidéo ludique. Bons voyages à tous!

Advertisements

3 thoughts on “De quel siège êtes-vous?

  1. “Mais les ailes se trouvent forcément au niveau d’une issue de secours…”
    Pas toujours, l’ A321 par exemple n’a pas d’issues d’aile, tout comme l’A330, l’A340, le B777-200…

  2. J’ai toujours pris un hublot jusqu’au jour où… j’étais bloquée pendant les repas et devais absolument utiliser les toilettes ! Ne voulant déranger personne, je n’ai pas dit un mot puis j’ai immédiatement saisi l’occasion de me dépatouiller de mon siège pour y aller dès que le service était débarassé ! Ce CDG-LAX m’a tellement marquée que je prends le couloir sur long-courrier désormais, mais à mon grand désespoir… Le hublot me manque tellement !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s